Présentation & Matériel Mon tour du monde à vélo

On n’est jamais vraiment prêt pour un voyage au long cours. Il faut se fixer une date, et quoi qu’il arrive partir.
Morgan, membre de l’équipe des Solidream

J’aime beaucoup cette phrase, elle résume bien mon leitmotiv de ces derniers mois. Une année de préparation, oscillant entre rêves et doutes, envie d’évasion et peur de l’inconnu. Pourquoi je pars ? Dans quel but ? Je n’ai pas encore les réponses. Disons simplement que j’ai envie de découvrir le monde, vivre quelque chose de nouveau, de différent. Comme une parenthèse dans ma vie, je pars faire mon tour du monde à vélo.

Mon congé sabbatique est validé, la rupture de bail postée, j’ai mon vélo, 90% de l’équipement et quasiment bouclé le budget. Dans 60 jours maintenant, je ferai mes premiers tours de roue. Et c’est avec Tom, membre du YoloTourSansRoulette, que je partagerai ces premiers mois. Il sera mon compagnon de voyage, d’aventure et d’infortune jusqu’à Dakar.

Pour la suite ? J’improviserai, en fonction des choses à voir, à découvrir, des rencontres mais aussi et surtout du sens du vent. L’idée de ne pas savoir exactement où je serai et quand me plait. J’ai 1 an pour laisser la place à l’imprévu (du moment que je reste dans mon budget de 8€/jours)

 

Comme une parenthèse dans ma vie, je pars faire mon tour du monde à vélo.


 
Et maintenant place à la culture des geeks. Car la préparation d’un voyage à vélo passe forcément par la case « recherche d’équipement ». Quoi prendre, quelles marques, quels modèles ? Bienvenue dans la Jungle du matériel.

Côté vélo

Le vélo, l’achat qui pique les yeux au moment de sortir la CB, mais passage obligatoire. J’ai choisi un vélo peu connu dans le monde du voyage à vélo. Le Kona Sutra modèle 2013. On trouve peu d’avis sur internet, mais le vendeur était sympa… Plus sérieusement, il est bien équipé et à un prix vraiment accessible. Quelques 3000 km au compteur, et pour le moment aucune casse à déclarer.

Comme tout bon voyageur qui se respecte, je pars avec un selle Brooks B17. C’est le must have pour éviter d’avoir mal au @#* !!! Elle est plus que rodée, 8000 km déjà.

J’ai aussi changé les pneus pour des Schwalbe Marathon tour plus. Là aussi, c’est le pneu du voyageur. Il est réputé quasi increvable, et résistant sur des milliers de km.

Côté guidon, j’ai troqué le cintre course contre un cintre multi-positions Ergotec AHS-Basic Sport. 

Et pour les sacoches, des Ortlieb Back & Front Roller Classic. Elle sont waterproof, solides et bien assez grandes pour y rentrer mes 3 caleçon-et-demis.



Côté Camping

Ma tente est une ferrino nemesi 2, trouvée sur leboncoin à prix réduit. Elle est légère, costaud et facile à monter. What else ?

J’ai un sac de couchage Columbia Reactor 25 Mummy  filé par mon chef. Il est confort jusqu’à -4°c. Je m’attends d’ores-et-déjà à me les cailler pendant les fraîches nuits de novembre en Europe. Ca sera l’occaz de faire péter le bonnet, collant en laine merinos et le drap de soie.

J’ai opté pour le matelas auto-gonflant Thermarest Prolite Plus. Beaucoup de voyageurs partent avec ce modèle alors je fais confiance à la communauté.

J’ai trouvé un réchaud multi-combustibles sur ebay. Modèle 100% made in china, 35$. Pas encore sûr qu’il résiste, on verra. Au pire je trouverai bien un macdo sur la route.

Et pour finir, un hamac Travelsafe Travel hammock. Un modèle basique avec moustiquaire intégrée. Pas encore testé, donc pas encore approuvé.

 

Côté Vêtements

Mise à part une superbe veste Arcteryx Alpha FL, super imperméable, super light, super tout plein de trucs, je n’ai aucun vêtement technique. Je pars avec le strict minimum, pour la plupart mes fringues de tous les jours.

 

Rendez-vous le 18 Octobre pour le début des aventures !!!